Accueil » Actualités » Le SNRT CGT Audiovisuel va saisir la commission d’interprétation de la Radiodiffusion

Le SNRT CGT Audiovisuel va saisir la commission d’interprétation de la Radiodiffusion

Ce mercredi se déroulait une nouvelle Commission Mixte Paritaire de la Radioffusion à la Direction Générale du Travail, dans la Tour Mirabeau à Paris.

Au terme de cette réunion, le SNRT CGT Audiovisuel a indiqué aux partenaires sociaux qu’il allait saisir la commission d’interprétation de la convention collective de la radiodiffusion sur deux points qui nécessitent précision :

  • En premier lieu, l’attribution de points supplémentaires en lien avec l’ancienneté du salarié. Cette disposition inscrite à la convention collective permet à un salarié de recevoir jusqu’à 6 points A (soit environ 60 euros) en plus en raison de son ancienneté. La rédaction de l’article laisse, à notre sens, une ambiguïté dans son application: cet ajout de point doit il s’appliquer sur le salaire minimum conventionnel ou sur le salaire de base du salarié ?
  • En second lieu, un éclaircissement sur la définition du métier d’animateur. En effet, la Direction de NRJ Group prévoit d’imposer aux animateurs locaux de CHERIE un recalcul complet et quotidien de la programmation musicale alors que la programmation actuelle ne le nécessite absolument pas. Ceci imposerait aux animateurs, à notre sens, d’exécuter des tâches dévolues au programmateur, qui lui, relève d’une classification supérieure.

La CGT estime que les tâches attribuées aux animateurs technico réalisateur relais promotion sont déjà très imposantes; Les animateurs doivent déjà composer avec une forte charge mentale imposée par le direct, à laquelle il faut ajouter toutes les contraintes procédurales et marketing de l’entreprise et l’énorme perte de temps qui serait nécessaire à l’accomplissement de cette tâche quotidienne qui est aujourd’hui centralisée sur les programmateurs et non sur les animateurs. Pourquoi casser quelque chose qui fonctionne pour quelque chose de moins bien et qui reporte un travail centralisé sur 37 salariés ?

Il est à noter que face à la détresse de plusieurs salariés et face au danger porté sur leur santé en raison de la pression qui leur a été imposée par des impératifs d’antenne posés sans explication, mis en place dans des délais humainement intenables, une alerte sur les risques psychosociaux a été émise par le référent RPS de l’UES Regions en janvier provoquant le déclenchement d’un CHSCT exceptionnel en février. La Direction a reconnu en séance des modalités de mise en place trop rapides et inappropriées mais maintien la mise en place en la décalant au 1er Avril 2019.

Cette solution temporise mais ne règle pas le problème de fond : une Direction qui s’obstine à travailler non seulement sans recueillir l’adhésion de ses équipes mais également sans tenir compte des préconisations du CHSCT qui n’a d’ailleurs, à ce jour, toujours pas fait l’objet d’une information / consultation par l’entreprise tel que le prévoit le Code du Travail.

À propos CGTNRJ

CGTNRJ
Administrateur du site CGT NRJ et délégué syndical CGT NRJ GROUP UES REGIONS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Copie interdite